L’accès des jeunes à l’emploi : un challenge difficile

 

Avec la fin de l’année scolaire, les jeunes vont célébré leur fin de scolarité et pour la majorité d’entre eux l’obtention de leur diplôme. Cependant autant que le niveau du diplôme, la filière de formation s’avèrera déterminante pour leur insertion professionnelle. Par ailleurs les jeunes qui vont quitter l’enseignement supérieur sans diplôme seront eux très probablement en difficulté. Les autres facteurs déterminant l’accès à un emploi sont entre autre : la qualité et la cohérence des stages et les emplois éventuels occupés durant les études, le réseau de relation et la mobilité géographique.

 

Le Centre d’études et de recherches sur les qualifications apporte un éclairage très complet sur l’efficacité des formations dans l’accès à l’emploi mais aussi sur les facteurs discriminants qui vont influencer leur insertion. Si l’on s’intéresse aux filières de formation professionnelle passant par l’apprentissage en entreprise, on prend conscience des conséquences importantes d’un parcours de formation parfois chaotique, de la perte de confiance et d’un manque d’accompagnement familial.
Actuellement à peine un tiers des jeunes issus de ces filières trouvent rapidement un emploi! Un tiers restera en recherche plus de 3 mois. Le troisième tiers se découragera. Les difficultés rencontrées par ces deux tiers en difficulté ont pour origine trois principaux facteurs : le manque de confiance en soi, une recherche mal ciblée et un entretien d’embauche mal préparé.
Les études menées par le CEREQ ont pu également démontrer que le manque de confiance de ces jeunes en difficulté remonte en réalité à leur parcours scolaire délicat et en particulier durant le 1er cycle. C’est donc là que tout se joue ! Nous devons par conséquent agir le plus tôt possible !